Bellini

NulBofMoyenBienExcellent 1 vote(s)
Loading ... Loading ...

Cocktail Bellini
8 cl de champagne brut frappé (ou Prosecco)
2 pêches jaunes

Verre : Flûte à Champagne

Décoration : à votre guise

Méthode :
Commencez en épluchant les pêches jaunes, les couper en quart puis les passer au mixeur pour obtenir la consistance d’une purée. Versez dans la flûte à champagne 4 cl de purée de pêche. Ajoutez délicatement le champagne. Remuez le mélange à l’aide d’une cuillère de bar pendant 4 ou 5 secondes. Apprêtez vous à déguster une recette aux inspirations artistiques.

Découvrez d'autres recettes au Speakeasy
Bonne Dégustation!!!


 

Ambiance

 

Inventé en 1948 par Giuseppe Cipriani, le propriétaire du Harry’s Bar de Venise, à l’occasion d’une exposition artistique consacrée Giovanni Bellini, ce cocktail aux teintes rose-orangée rappel la luminosité des œuvres de ce peintre.

Giovanni Bellini est un célèbre peintre italien de la Renaissance. Née à Venise en 1425 son œuvre marque la rupture avec le style gothique, il est considéré comme le précurseur de l’école vénitienne. L’un de ses thèmes favoris est celui de la « Vierge à l’Enfant ». Ses œuvres sont marquées par l’épanouissement des formes, l’expression des sentiments, l’exploitation des couleurs.

Ce grand peintre vénitien, inspira le propriétaire d’un des plus célèbre bars à cocktails de Venise le Harry’s Bar. Bar fondé par Giuseppe Cipriani en 1931 peu après le crash boursier de 1919. Le Bellini en deviendra le grand classique servi à d’illustres clients tels qu’Ernest Hemingway, Humphrey Bogart, Orson Welles, Charlie Chaplin… et bien d’autres. La recette est présentée à base de champagne mais pour rester dans le patrimoine culinaire italien nous vous conseillons d’utiliser un Prosecco, vin effervescent l’équivalent italien à notre Champagne.

Bien que ce bar vénitien s’appel Harry’s Bar, il n’a pas de lien avec le très célèbre Harry’s Bar de Paris. Son nom lui vient d’une anecdote vécue par Giuseppe Cipriani. A l’époque où il était barman dans un hôtel de Venise, il préparait « drinks » et autres « cocktails » originaux pour des clients parmi lesquels se trouvaient trois Américains : Harry Pickering, sa tante et l’amant de cette dernière. La tante et son jeune amant quittèrent les lieux « à la cloche de bois » laissant le pauvre Harry tout seul avec une montagne de notes impayées ! Giuseppe eut pitié du jeune homme qu’il avait pris en affection et lui prêta toutes ses économies : 10 000 lires. Harry put ainsi rebondir et très reconnaissant envers Giuseppe, il lui remboursa 40 000 lires. Les deux hommes décident donc d’ouvrir ensemble le bar dont Cipriani avait toujours rêvé, l’endroit s’appellerai le Harry’s Bar.

De nos jours, la famille Cipriani est à la tête d’un empire d’établissements de luxe où les bars, les restaurants et les hôtels se côtoient à travers la planète entière de Venise à Hong Kong, en passant par New York, Londres, Los Angeles ou encore Istanbul.

Les teintes rose-orangées provenant des pêches fraichement mixée procure à ce cocktail une élégance chic qui séduira la gente féminine. Un cocktail distingué rafraîchissant, alternative de choix au traditionnel Kir Royal.

A découvrir Cocktail Nouvel An notre sélection de recettes pour fêter le passage à la nouvelle année.

Source d’inspiration : « Le Larousse des Cocktails » par Fernando Castellon aux éditions Larousse, 2009. Recette cocktail à découvrir page 224.

 

  • Fabio

    Ah le Bellini, sans doute avec le Spritz à l’Aperol le cocktail le plus emblématique de Venise!