Mojito

NulBofMoyenBienExcellent 2 vote(s)
Loading...

Cocktail Mojito
4 cl de rhum blanc
8 à 10 feuilles de menthe fraîche
2 cuillères à mélange de sucre en poudre
2 cl de jus de citron vert pressé
6 cl d’eau gazeuse
Glaçons cube

Verre : Highball

Décoration : un quartier de citron vert

Méthode :
Ce cocktail se prépare directement au verre. Dans un premier temps, placez les feuilles de menthe, le sucre et versez le jus de citron vert dans le verre. Ecraser le tout à l’aide d’un pilon. Ajoutez le rhum et les glaçons. Complétez avec l’eau gazeuse. Remuez le mélange à l’aide d’une cuillère de bar pendant 8 à 10 secondes. Ajoutez la décoration. Prêt à siroter votre Mojito!

Découvrez d'autres recettes au SpeakeasyLa Page des fans du Mojito
Bonne Dégustation!!!


 

Ambiance

 

Rafraîchissant, sucré, plein de saveur, il est le plus célèbre des cocktails. Née à Cuba fin XIXème – début XXème siècle. De la famille des Juleps, certains le présente comme une variante de la boisson préférée des américains de l’époque le Mint Julep, d’autres comme une variante de El Draque, une recette aux origines imprégnées d’histoire de corsaire sévissant dans la mer des Caraïbes. Née vers l’année 1586, El Draque est une boisson à base de Tafia (l’ancêtre du rhum) crée en hommage à Sir Francis Drake surnommé El Draque (Le Dragon) corsaire au service de l’Angleterre.

Cette recette fut conservée à travers le temps dans les Caraïbes et autres lieux ayant vu séjourner le célèbre corsaire. Appelé également Draquecito, ce mélange était qualifié de rustique et de viril du fait de sa teneur en alcool et du coté non raffiné du Tafia. Lors de la prohibition américaine, la mafia s’installa à Cuba du fait de sa proximité avec la Floride permettant d’organiser plus facilement le trafic d’alcool. Lors de cette période, les progrès en matière de raffinement des spiritueux permis au rhum de s’imposer par sa qualité face à ces prédécesseurs tel que le Tafia. La Bodeguita Del Medio, bar de La Havane, en profita pour revoir la recette de El Draque en remplaçant le Tafia par le Rhum et en revoyant les dosages ainsi naquis une boisson plus accessible le Mojito, prononcé à l’espagnole « morito ». Son nom est un amalgame entre « mojadito » signifiant humide et « mojo » une sauce culinaire cubaine. Il se raconte même que « mojo » signifierait « jeter un petit sort » en africain.

Recette cubaine, ses ingrédients le sont aussi : rhum blanc cubain, citrons verts (appelés lime), sucre de canne et menthe verte appelée Hierba Buena, la mentha spicata c’est-à-dire la menthe poivrée. Un cocktail rafraîchissant devenant dans les années 1920 la boisson nationale de Cuba.

Grandement appréciée par les touristes américains venant déguster librement leurs breuvages alcoolisés sur l’île de Cuba durant la prohibition, le Mojito se popularisera rapidement aux Etats-Unis de Miami à San Francisco en passant par New-York, une fois la consommation d’alcool redevenue légale. Il faudra attendre le début des années 1990 pour observer le même succès de cette boisson en Europe avec l’arrivée de la mode des cuisines tex-mex.

Recette emblématique, grande rivale du Daiquiri, elle fait partie des favoris d’Ernest Hemingway. Une apparition dans « Meurs un autre jour » où le célèbre agent secret James Bond le déguste lors de son périple cubain, une autre dans « Miami Vice » et bien d’autres films donne à cette célébrité une dimension cinématographique.

Célèbre, populaire… de multiples variantes vont apparaître : glace pilée, citron jaune, citron en morceaux, diverses boissons effervescentes… nous vous présentons ici une sélection de ces dérivés :
Mojito Criollo : ajoutez à la recette traditionnelle trois ou quatre gouttes d’Angostura bitter, pour une version en peut plus amère,
Golden Mojito : remplacez le rhum blanc par du Mount Gay Eclipse (Rhum ambré des Barbades),
Mojito Royal : remplacez l’eau gazeuse par du champagne,
Mojito Italie : deux quartiers de citron vert, du Campari à la place du rhum, de la glace pilée (ne pas oublier les autres ingrédients ^_^),
American Mojito : remplacez le rhum par du whisky (de préférence du Maker’s Mark),
Mojito Bull : substituez l’eau gazeuse par du Red Bull Sugarfree, glace pilée,
Mandarito : substituez le rhum par de la Mandarine Napoléon et supprimez l’eau gazeuse (où la laisser à votre préférence),
Despejito : Desperados à la place de l’eau gazeuse, supprimer le citron vert (déjà présent dans la bière),
Hpnotiq Mojito : liqueur Hpnotiq (3 cl), rhum blanc (3cl), eau gazeuse (6 cl), le tout agrémenté d’un brin de menthe,
Bien d’autres variantes existes avec de la fraise, de la pomme, du Picon…

A Paris, la carte du bar le Mojito Lab est entièrement dédiée à la célèbre recette, nombreuses variantes sont proposées à la dégustation des versions sans alcool aux expériences moléculaires.

Cosmopolite, savoureux, le Mojito apportera une ambiance cubaine, caraïbe, tropicale à vos évènements avec une petite dimension historique vous vous retrouverez au temps de la Prohibition ou celle des Corsaires. Avec ses déclinaisons, vous aurez toujours la bonne recette pour toutes les occasions. Le Mojito, un classique avec lequel on ne se trompe pas!

 

Video

Playlist en anglais de 8 vidéos.