More

    Recette de cocktail Jane Russel

    Les racines du whisky de seigle aux États-Unis remontent au XVIIe siècle, lorsqu’il a commencé à être distillé dans des colonies telles que la Pennsylvanie, le Maryland et le Massachusetts. Composé d’au moins 51% de grains de seigle, ce whisky se caractérise par son profil épicé et est un ajout apprécié à plusieurs cocktails classiques, à savoir le Manhattan et Old Fashioned. C’est aussi un excellent choix pour les variations classiques, comme le Jane Russell, un riff de Manhattan du vétéran barman new-yorkais Brian Miller.

    Miller est surtout connu pour ses boissons Tiki et son esthétique pirate, mais il a fait ses armes dans certains des meilleurs bars de New York, notamment Death and Co. et Pouring Ribbons. Naturellement, il connaît bien les cocktails. Pour faire le Jane Russell, il fait appel à deux whiskies de seigle, ainsi qu’au vermouth doux, à la bénédictine, au grand marnier et à l’amer.

    Le combo seigle et vermouth démarre cette boisson avec de fortes vibrations de Manhattan, mais Miller tire le meilleur parti des éléments constitutifs en choisissant deux seigles différents. Russell’s Reserve a six ans d’âge et est embouteillé à 90 degrés, et il combine une douceur boisée avec un soupçon de vanille. Rittenhouse a quatre ans et 100 degrés avec une saveur distinctement épicée qui comprend des notes de cannelle, de muscade, de vanille et d’érable. Pour le vermouth, Miller opte pour une petite dose de Carpano Antica Formula, riche et chaleureuse, avec des notes de vanille, d’épices et d’herbes sauvages.

    La recette prend une tournure des manhattans traditionnels avec l’ajout de bénédictine et de grand marnier. Le premier est une liqueur française fabriquée à partir d’un mélange secret de 27 herbes et épices, dont du safran, de la cannelle, des pommes de pin et du genévrier. Ce dernier est une liqueur d’orange à base de cognac qui imprègne les boissons d’agrumes brillants, d’orange amère, de vanille et d’une nuance de noisette. Ensemble, ces modificateurs fusionnent avec les whiskies et le vermouth pour ajouter plus de saveur et de complexité au cocktail.

    Enfin, Miller fait appel à une pincée d’amers de taupe Bittermens xocolatl, qui contiennent du cacao, de la cannelle et des épices et sont inspirés des sauces taupe classiques du Mexique. Le Jane Russell n’est pas un Manhattan classique, mais c’est un riff reconnaissable qui offre beaucoup à goûter et à discuter.

    Ingredients

    • 3 ml de seigle Russell’s Reserve
    • 3 ml de seigle Rittenhouse
    • 2 ml bénédictine
    • 2 ml de vermouth Carpano Antica Formula
    • 2 ml de Grand Marnier
    • 1 trait d’amer de taupe Bittermens xocolatl
    • Garniture : zeste d’orange

    Comment préparer le cocktail

    1. Ajouter le seigle Russell’s Reserve, le seigle Rittenhouse, la Bénédictine, le vermouth Carpano Antica Formula, le Grand Marnier et l’amer taupe dans un verre à mélange avec de la glace et remuer jusqu’à ce qu’il soit bien refroidi.
    2. Filtrer dans une coupe ou un verre à cocktail.
    3. Garnir d’un zeste d’orange.